Jeux de mots

Publié le par Artémis

Et voici la voyelle,
Féminin de voyou,
Vive et voyante
Aux yeux des voyeurs.
 
Vive étincelle
Qui se dissout,
Iridescente,
Dans la noirceur.
 
Détruit-elle ?
Détruit tout
Des truites hantent,
D'instruites heures.
 
De ces vers sans
But aux versants
Sévères sans
Ces vertueux sens, 
 
Dénués de message,
Des nuées, deux, mais sages.
Juste se jouer des mots,
Des maux d'émaux,
Où s'amusaient, les mots
Où sa Muse est les maux.
  
 
 
Merci à Franz pour m'avoir (involontairement) donné l'idée et à David pour son jeu de mots initial.

Publié dans Poésie

Commenter cet article

marlou 03/09/2007 14:57

Super génial, ce jeu de mots, et qui montre un sens inné du jeu .

Artémis 03/09/2007 23:15

Merci, pour la première partie du commentaire et bien vu, pour la seconde.

Leiley 11/08/2007 15:18

c'est vraiment joli et bien écrit ! si je savais faire ça !!!

Artémis 11/08/2007 21:10

Merci Leiley. Je suis sûre que vous avez aussi des compétences que je n'ai pas.

David Gardet 06/08/2007 02:36

Très jolies, ces pirouettes verbales "dénuées de messages", dans le goût des poètes rhétoriqueurs de la fin du moyen-age, avec les holorimes "des nuées, deux, mais sages". (désolé je me peux pas m'empêcher de la ramener!). C'est très gracieux.En fait le commentaire de Sev est encore le meilleur: "c'est du joli". Il n'y a rien à ajouter!

Artémis 06/08/2007 13:52

Les réponses résulteront de l'application du théorème de David résumé par l'équation: x+y+z=1.5x,y et z sont les commentaires de valeurs suivantes x= 1 réponse y= 0.5 réponse et z= 0.X Merci David. Je connais mal la poésie médiévale (plutôt XVIIIè à XXè s.), et ses codes. J'ai donc dû être frappée du syndrome M. Jourdain en utilisant, malgré moi, quelques unes de leurs techniques. Gracieux me plaît vraiment comme compliment. Sinon, ce style de poème est très amusant à faire justement car dénué de message ce qui me donne envie de recommencer prochainement à condition de trouver l'inspiration. J'imagine que c'était visible mais les trois premiers quatrains riment entre eux en rimes suffisantes. Si on peut compliquer un peu, pourquoi se priver ?

Sév 02/08/2007 14:57

C'est du joli.                           

Artémis 04/08/2007 14:58

De jouer avec les mots ? Oui, c'est du joli, Sév.