A.mor A.mer

Publié le par Artémis

Simplement sublime, ce sonnet de Pierre de Marbeuf (1596-1645).

Et la mer...

Et la mer et l'amour ont l'amer pour partage,
Et la mer est amère, et l'amour est amer,
L'on s'abîme en l'amour aussi bien qu'en la mer,
Car la mer et l'amour ne sont point sans orage.


Celui qui craint les eaux, qu'il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu'on souffre pour aimer,
Qu'il ne se laisse pas à l'amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.


La mère de l'amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l'amour, sa mère sort de l'eau
Mais l'eau contre ce feu ne peut fournir des armes.


Si l'eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j'eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.


Pierre de Marbeuf, Recueil des vers (1628)

Publié dans Poésie

Commenter cet article

D'Ocean 24/07/2008 17:02

Très beau..curieux...je me replonge aussi dans le XVI° ces derniers jours! Mais je suis toujours surprise du mot "amer" pour la mer ....Biz& belle soirée***~~

Artémis 26/07/2008 15:01






Ce n'est pas en visitant le XVIIè s que j'ai trouvé ce sonnet mais en cherchant des sites dédiés à
la poésie.

Je pense que l'adjectif  'amer' -outre le rythme donné par le jeu des sonorités- est employé en lien avec les naufrages et les marins péris en mer.  Mais c'est une libre
interprétation d'après le contexte des siècles passés.  Toutefois, je comprends parfaitement que cela puisse choquer l'amoureuse de la mer que tu es.


Réponse un peu tardive car j'ai eu des problèmes avec mon Pc (un peu de même nature que toi au printemps). Je te raconterai par mail.


Biz, D'Ocean.



 


V.