Les coulisses glauques du pouvoir.

Publié le par Artémis

Après  l’affaire des écoutes téléphoniques illégales de l’Élysée, de 1983 à 1986, (cliquer ici) commanditées (cliquer ici ) par François Mitterrand pour maintenir le secret  sur (notamment) sa fille cachée, sa maladie diagnostiquée en 1981 et son passé sous Vichy - et dont l’épilogue tardif a fait porter la responsabilité (étonnamment…) sur les exécutants et les a condamné  (cliquer ici)- une nouvelle affaire  dévoile les procédés plus que douteux utilisés par les plus hauts représentants de l’’État. 

 

Saisis  le 16 janvier 2008 dans le cadre de l’affaire Clearstream, les vingt trois carnets (mai 1998 à novembre 2003) d’Yves Bertrand -patron des RG de 1992 à 2004- mêlent rumeurs, intrigues, informations de toutes natures provenant parfois de journalistes d'investigation rétribués comme des indics.  Semble-t-il, rarement sourcées et souvent  fausses (comme en convient d'ailleurs Bertrand) mais suffisamment compromettantes pour pouvoir exercer des pressions aux allures de chantages et diffamer les hommes politiques de droite ou de gauche potentiellement dangereux pour Jacques Chirac (puisqu'il s'agit, apparemment, de ceux-là). Pour les amateurs, extraits et nature du contenu de ces "carnets" dans les articles du Point (cliquer ici)  et de Libération  (cliquer ici).

 

Nicolas Sarkozy, Arnaud Montebourg, Charles Pasqua et Jean-Noël Tassez ont d'ores et déjà  porté plainte contre Yves Bertrand, qui, à l’époque, était très fréquemment en contact avec Dominique de Villepin et soutenu activement par Jacques Chirac (cliquer ici) . Et, évidemment, devinez qui nie ? (réponse ici).

 

 

Néanmoins, quand ces coulisses du pouvoir s’entrouvrent, ce que l’on y aperçoit est parfois (souvent ?) déplorable.  A se demander si gouverner est indissociable de ces procédés minables. Et si c’est une regrettable spécificité française…

 

 

C'est ainsi. Les siècles passent et, avec ses intrigues de Cour, ses basses manoeuvres,  la monarchie reste. Heureusement, à durée limitée et révocable par bulletins de vote.


 















 



Louis XVI par Callet

Publié dans Politique

Commenter cet article

D'Ocean 22/10/2008 21:19

Les mêmes habitudes pour avoir le pouvoir...et qui s'y retrouve dans ce mic mac? ...pas grand monde..car les éléments ne sont jamais complets, réels...cela me fait penser au "mythe de la caverne" plus socialisé...mais aussi complexe!Biz& belle soirée***~~

Artémis 22/10/2008 23:51


Eléments plus que partiels qui, d'ailleurs, n'avaient pas vocation à être diffusés. On verra si Sarkozy aura  aussi son affaire "des écoutes illégales" ou "des carnets secrets"... Mais, si tel
est le cas et si "la rupture" ne s'applique pas à ces méthodes, il serait surprenant qu'on le sache tant qu'il sera en fonction.

Biz et belle nuit *******

V.