Fut-il futile…

Publié le par Artémis

Voire utile, après avoir brocardé la mode, d’en parler encore ?  Et pourtant…

 

Je continue -et termine- sur le sujet, par un inventaire à la Prévert de ma garde-robe de frusques -mais pas frustes- gardes du corps (oui, ne cherchez pas, c’est juste pour rebondir sur le ‘garde’…De plus en plus absurde, mon humour …)

 

Et puis, ce sera l’occasion d’avoir enfin un sujet passionnant sur ce blog…

 

Alors, dans le petit monde de mes textiles dociles, vivent en harmonie (du moins, semble-t-il) trois manteaux ceinturés, une douzaine de vestes croisées ou cintrées ou militaires (et souvent en velours ras), un troupeau de pantalons (dans maints tissus. Y compris en velours ras. Eh oui, encore…), quelques jupes (courtes), une ribambelle de t-shirts, quatre cache-cœurs (poétique nom, pour un vêtement, non ?), une dizaine de débardeurs et caracos, quatre ou cinq chemisiers (ceinturés, pour la plupart), sept jeans, une cohorte de pulls, quelques gilets courts, trois sweats, deux gilets barman (très beaux mais peu pratiques), un trench court et un blouson en cuir blanc. Et même trois shorts d’été à revers (pas l’été…Quoique, pas exempt de revers non plus…) sur lesquels il faut bondir dès les premiers beaux jours de repos (rares, dans le nord de la France). Ou être germanique (pas mon cas. Quoique…). Pardon pour ceux que j’ai oublié de citer. Promis, je le ferai à la prochaine remise de César(s) (ne serait-ce que pour rendre à Jules…). Sinon, sachez aussi que les habitants de la penderie ont l’outrecuidance d’arborer tous fièrement une étiquette sur laquelle on peut lire soit coton, laine, synthétique (de la famille à Poly), lin, soie, cachemire ; soit des associations (de malfaiteurs ?) de deux -ou plus- d’entre eux (hum, hum, hum). Et j’avoue (sans même qu’il soit nécessaire d’user de sérum de vérité ou de pain total ;) ) que je ne fais quasiment (pas Casimir ;) ) jamais ce que l’on appelle en bon français de ‘total look’. Je vous laisse imaginer la suite et les raisons….

 

Mais ne croyez pas que je sois une 'fringues-addict', (par contre, une fringante…).Nullement. C’est juste que certains de mes pensionnaires sont parfois du 'dix ans d’âge' (bientôt le collège...). C’est qu’on s’y attache, vous savez.

 

Et pour clore ce thème majeur de l’existence, une petite sélection assez représentative de mon éclectisme en matière de bijoux…

 

 

    

           


   

      
 

* 5, 6 et 8 : pièce unique. 4: croix Lacroix uniquement en cristaux blancs en dépit de l'aspect multicolore sur la photo (flash)

  

 

Voilà… Que ne ferais-je pas pour détromper celles et ceux qui me pensaient exempte de superficialité ou réticente à me dévoiler (verbe inévitable sur ce thème) ? Rien, en fait.

 

Toutefois, rassurez-vous (ou déplorez-le, c’est selon), je retourne à des sujets plus intéressants. Sans doute, pour mieux étoffer mon "mystère" (hello, Marine ;) )....

 

 


 

 

Publié dans Expression

Commenter cet article

D'Ocean 05/10/2008 15:07

Le bijou N°3 et le blouson en cuir blanc en commun...le reste...(nombreux..)difficile à répertorier...mais bon, nous n'aurons pas froid cet hiver! Encore une fois je salue cet humour léger et si agréable à lire! Biz& bon dimanche***~~

Artémis 06/10/2008 23:30



Je ne suis pas surprise de ton goût pour l'art précolombien. Cette broche-pendentif est l'une  des trois que je possède de cette facture. Alors, qui sait ? Peut-être en avons-nous encore
d'autres en commun. ;)
C'est vrai. Beaucoup de vêtements au total, mais finalement peu achetés par an. Enfin, ça dépend des années et des opportunités.

Merci pour l'hommage à l'humour (incontournable sur un sujet si léger).

Bonne nuit.

Biz~~~

V.