3 mots sur… le culte de la violence dans les médias

Publié le par Artémis

Instrumentalisation. Banalisation. Démoralisation.

 

Je devais publier, ce soir, le récit de mon anecdote de jeudi dernier. Mais, il est beaucoup trop long (deux pages). Surtout que cela ne se justifie pas. Et, rien à faire,  je ne parviens pas à le réduire. Donc, en attendant un coup de gueule provoqué par la succession, ces derniers jours, de faits divers ignobles dans l’actualité. Néanmoins, que mon propos soit bien clair. Ce qui m’horripile, c’est le parti pris de limiter l’actualité quasiment à ces seuls sujets en plus des guerres, attentats, épidémies, crashs et accidents. En somme, montrer de la vie et de l’actualité que le côté noir, désespérément négatif.

 

Instrumentalisation des émotions suscitées par ces faits divers (abjects pour la plupart). Leitmotiv intéressé et délibéré des médias qui ainsi augmentent leur audience. Mais est-ce le seul but ? N’y a-t-il pas d’autres motivations visant à orienter l’opinion générale vers des objectifs prédéfinis ? Une forme de manipulation en quelque sorte.

 

Banalisation de la violence,  la souffrance, le crime, le meurtre, la mort, le sordide. De tout ce qui peut légitimement heurter, voire traumatiser,  la sensibilité humaine. Avec quels effets ? Quels risques ? Quelles conséquences ? Glissement vers un Orange Mécanique (ici ) sans propos, sans distance et sans réflexion ?

 

Démoralisation. Et sûrement pas que sur moi. L’écoeurement étant plus qu’atteint -puisque ce stade est depuis longtemps dépassé- je zappe désormais ce genre d’actualités. Je fuis le négatif que la presse tente de m’imposer. Enfin, autant que possible… Car, malheureusement, tôt ou tard, sur un portail Internet (merci mon F.A.I) , une manchette de presse dans la rue, une conversation, etc… ces sujets s’invitent. Y échapper totalement relève de la gageure...

-
Pour illustrer mon propos, les articles parus en Une (pour la plupart. Ce serait dommage de les manquer...) hier ou aujourd'hui.

-

Sur le site du Nouvel Obs'

Valentin 1

 Fusillade

Fillette

Valentin 2

Infanticide

Séquestrée

 Valentin 3

Sur le site du Figaro

Valentin 1 

Infanticide 

Fusillade

 Séquestrée


 

 Pour finir sur une note d'optimisme. Stacey Kent dans  What a wonderful world (immortalisée par Louis 'Satchmo' Armstrong). Album Breakfast on the morning tram, 2007.

Publié dans 3 mots sur...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dasola 06/08/2008 11:48

Bonjour Artémis, comme cette année, on n'a pas les petits vieux qui meurent en masse (mais l'été n'est pa fini). Sarko est en congé avec Carla (qui vend très bien son disque). La guerre en Irak, tout le monde s'en fout. Il fallait trouver un sujet ou deux pour les info (avant les JO) et donc on fait dans le sordide, paraît-il que ça fait vendre (c'est terrible mais c'est comme ça). Vivement la rentrée!

Artémis 09/08/2008 00:46


Comme souvent, Dasola, je suis entièrement d'accord avec vous. Mais je ne m'habitue pas à l'attrait immodéré des médias -et, sans doute, de nombre d'individus- pour la pire noirceur dont
l'humain soit capable...


D'Ocean 02/08/2008 16:02

Et toutes ces annoncent obscurcissent notre vie, s'incrustent comme autant d'éclats blessants...comment re-trouver le goût de vivre, that is the question...peut-être un voyage mythique par des sentiers déserts& inaccessibles! La vue des immenses files de voitures polluant allègrement le pays me coupe l'envie de sortir...http://www.deezer.com/track/340487alors j'écoute la mer...! Biz& bon weekend~~*~~

Artémis 02/08/2008 21:11




Retrouver le goût de vivre en mettant de la distance avec les infos négatives (et les personnes toxiques aussi m'a conseillé quelqu'un dernièrement...). C'est une recette comme une autre... Le
chemin est pas mal, non plus. Cela séduit la marcheuse que je suis.

Eh oui, j'imagine bien que ce soit saturé de voitures chez toi. C'est, malheureusement pour toi, une des destinations favorites des vacanciers. Encore un bon mois, courage ! Il te reste
l'arrière-pays sans doute un (petit) peu plus calme...


Merci pour le lien très agréable. Vois-tu, c'est étrange mais presque tout et tous me ramènent à la mer en ce moment...


Biz et bonne soirée, D'Ocean.


V.




leunamme 02/08/2008 12:06

Je m'associe à votre coup de gueule.Dans son film "Bowling for Columbine", Michael Moore a une théorie intéressante : la multiplication des faits divers et de la violence à la télévision a pour effet direct d'angoisser les gens. Or, une personne angoissée aura tendance à consommer plus.

Artémis 02/08/2008 21:02



Plutôt d'accord avec cette théorie. D'autant qu'il est indéniable que le financement des médias actuels (à quelques très très rares
exceptions près) soit assuré par la publicité. Et donc, les grandes entreprises.

De plus, des individus davantage dans l'émotion, le seront moins dans la réflexion. Ce qui est une volonté constante des régimes monarchiques puis démocratiques à travers les siècles...
Inutile de préciser pourquoi...