Conte hivernal -3-

Publié le par Artémis

Après avoir regardé alentour, Hermine huma l’air du temps, l’air de rien. Descendue de son abri arboricole, aux premières lueurs du jour, elle se remit en route. Seule, désormais. Elle marchait entre les mélèzes squelettiques qui se penchaient sur elle en prétextant le vent et les troncs noirs des sapins, décidés à dissimuler, complices, un être malfaisant. Mais cela ne devait être que pure subjectivité. Du moins, tenta-t’elle de s’en convaincre tout en regrettant que Pivot ne soit pas là.

Au détour d’un sapin, son cœur s’étrilla. Sur la blancheur ouatée, gisait le cadavre d’un furet ensanglanté. Etonnamment, il ne portait aucune trace carnassière. Des frissons lui parcoururent instantanément l’échine et une sensation bizarre l’envahit. Celle d’une survivante, d’une réchappée. Le vent hurla dans les branches. Puis tout se tut. Étrange minute de silence tacitement concertée. Presque aussi affreuse que ce carnage. Ses pattes tremblèrent jusqu’à une trouée lumineuse. Elle était à l’orée d’une clairière. Gelée par le froid et la faim, elle s’enfonça dans l’épaisse neige de la pâture.

Le sort ne lui en avait pas joué un mauvais puisqu’il l’avait guidée vers la cabane d’Yvrette. Bonne fée mais rarement sobre, Yvrette était difficilement trouvable à jeun ce qui compromettait le succès de ses sortilèges. Heureusement, la bonne fortune d’Hermine continuait. Yvrette n’avait pas encore eu le temps d’entamer le dialogue avec la bouteille de Génépi. Après qu’Hermine, assise sur un petit trépied rupestre, lui eût expliqué ses malheurs, Yvrette, émue, lui accorda généreusement trois vœux. Il s’agissait de ne pas se tromper dans le choix et ne pas laisser filer sa chance. Aussi, quelques minutes s’égrenèrent-elles. Et, lorsqu’elle lui confia ses trois souhaits, Yvrette désoeuvrée avait déjà réconforté le Génépi.

- Voilà mes trois vœux, bonne fée. Tout d’abord, pouvoir me transporter où je le souhaiterai.
- Accordé.
- Ensuite, pouvoir faire apparaître ce que je demanderai.
- Aa.... Hic. Aaaaccordé.
- Enfin, obtenir la fortune.
- Aaa... Hic. Hhmm. Aacc.... Crénnnnom d’une li, d’une limacccce galeuuuseee ! Forrrt, ce Gé. Hic. Ce Génnnnépiii. Allllez... Dac !
- Dac ? Mais n’y a-t’il pas un protocole ? Une sorte de formule réglementaire et homologuée pour la validité d’un souhait ?
- Bouuh nan ! Nan-nan !
- Ah ? Bon... Deux c’est déjà pas mal. Je ferai avec. Merci Yvrette et que Dionysos vous garde.

Sur ces mots, elle prit congé et referma la petite porte de l’aimable éméchée. Elle emplit ses poumons de l’air imbibé d’un parfum résineux et formula intelligiblement :
Où je serai utile à Renard, je veux

Que me transporte mon premier vœu.


Publié dans Conte

Commenter cet article

Cliente n°69 23/01/2008 01:21

Merci pour mon entrée dans la communauté. Quelle soit vive, riche et fructueuse...A bientôt

Artémis 23/01/2008 21:38

Je vous en prie. PanoramArt s'enrichit de l'éclectisme des talents qu'il contribue à réunir.A bientôt.

D'Ocean 22/01/2008 12:42

Il y avait certainement un autre voeu...celui de rendre la vie au furet, d'où la visite d'un semblable....Bonne journée Artémis~~

Artémis 22/01/2008 21:07

Je n'y avais pas songé mais c'est, en effet, peut être lié. ^^.Merci de cette  jolie pensée qui me fait sourire, ce soir où j'ai le moral alternatif (comme le rock ou le courant). Bonne soirée, D'Ocean ~~

party nihiliste 20/01/2008 16:29

merci pour votre accueil,le partynihiliste s'engage à en faire bonne usage.                                  amicalement,                                                             yeah

Artémis 20/01/2008 21:22

PanoramArt vous en prie et ne doute pas que vous respecterez sa seule exigence de publication: que le post ait trait à l'art.Amicalement. 

D'Ocean 19/01/2008 16:51

Abrupte fin...      Qui me laisse sur ma faim...           Requête que ne s'éternise point                       ce précieux conte  divin~~J'ai adoré...hic...

Artémis 19/01/2008 19:31

Intrigante fin, provisoire    Jusqu'à la suite de l'histoire        Qui verra le dénouement             Que j'espère agréant.  A priori, D'Ocean, la quatrième partie devrait être la fin (enfin) et qui elle ne te laissera pas sur ta faim. Mention du Ministère de la Santé: à lire avec modération