Bayrou, le Gourou ?

Publié le par Artémis

La fréquence inhabituelle de publication sur mon blog le demeurera et je précise que la rédaction de ces lignes ne relève pas d’une vengeance. Je suis peut être en froid provisoire avec certains mais en guerre avec personne.



A en croire les témoignages de ses illustres collaborateurs rapportés dans un article du Monde (
lien vers l'article) de ce jour, François Bayrou présenterait une personnalité assez inquiétante : " illuminé, intrigant, opportuniste, sectaire, calculateur, égotiste ". Les auteurs de ces propos ne sont autres que Simone Veil, Christine Boutin, Gilles de Robien, Jean-Louis Bourlanges, Hervé Morin et Jean-Marie Cavada. Par ailleurs, leurs déclarations sous-entendent un manque de maturité, un tempérament paranoïaque, mégalomane et destructeur (" naufrage, tragédie, radeau de la Méduse, gardien d’un cimetière "). Bref, à l’issue de la lecture de cet article, je demeure perplexe. Certes, je n’ai jamais apprécié Bayrou du plus loin que je me souvienne. Il était alors ministre. Instinctivement, il m’a immédiatement déplu comme Chirac le soir même de sa première élection à la présidence. Sur l’un comme sur l’autre, je n’ai depuis jamais changé d’avis. Preuve d’une certaine constance et ce malgré, une volonté de réviser mon opinion. J’avais remarqué l’autoritarisme, l’égocentrisme, la fatuité, le narcissisme et la fermeture d’esprit de Bayrou. Je n’imaginais pas un profil de gourou de secte.

Cependant, peut-on douter du bien-fondé de termes aussi forts employés par des personnalités politiques habituellement modérées ?

Publié dans Politique

Commenter cet article

hesbee 07/12/2007 09:47

Je crois que les défautd attibués à Bayrou sont les défauts de toute personne arrivée à ce stade-là. Si vous croyez que les critiqueurs ne sont pas des intrigants... Robien, je l'ai eu comme patron à Amiens, associés avec des gens dont il disait le pire mal (il disait le pire mal de l'UMP qui l'a fait ministre)... Cavada est une caricature ambulante, il semble vouloir se damner pour un maricain.... Bourlanges serait totalement inconnu sans son virement... Il n'empêche que Bayrou est peut-être un petit mélange de tout ça...

Artémis 07/12/2007 20:09

"Plus il fait le vide autour de lui, plus il est d'accord avec lui-même, puisqu'il n'admet pas la contradiction et a horreur de la contestation, constate M. de Robien" dixit l'article du Monde mis en lien ou le terme d"illuminé"  par Simone Veil -peu coutumière de ce genre de déclarations- dépeignent, au pire un caractère de gourou de secte, au mieux un homme politique inapte aux fonctions présidentielles. Les vacheries politiques, l'ambition XXL des politiciens, ne m'étonnent plus mais autant de propos virulents et inquiétants -qui de surcroît se recoupent parmi ceux qui l'ont côtoyés- me paraissent corroborer mes antérieurs constats personnels. Toutefois, je lui laisse le bénéfice du doute. D'où l'interrogation finale de mon post.

D'Ocean 02/12/2007 16:30

Oui, plus que déconcertant...mais une jalousie connue pour ses ex-camarades de promo devenus plus importants que lui...et le couac..j'ai lu que son célèbre tracteur ancestral, emblème de son lien avec le terroir attend toujours son maître à l'école professionnelle où les élèves l'ont remis en état gracieusement...il avait prévu d'y aller en Président...mais flop...!

Artémis 02/12/2007 19:17

J'ignorais les détails d'une réparation du fameux tracteur et de la mise en scène projetée en cas de victoire aux élections. Cela cadre assez bien avec opinion que j'avais de lui. Il avait tant outré son côté agriculteur (d'autant qu'à ma connaissance, il est surtout responsable d'un élevage) que cela en devenait grotesque. Au final, ce qui eut pu être un argument fort et positif devenait une mascarade, une caricature. C'est le problème du manque de mesure en politique. Sarkozy, lui aussi, a essuyé des critiques sur des excès. Même si Bayrou demeure inégalable.

Moa 01/12/2007 12:37

Kikou toâ  ;-)Indépendamment des faits que tu relates, il est évident qu'il a une obssession, la prochaines élection présidentielle.Ceux qui le côtoyent ne sont pas spécialement élogieux à son égard, lui reprochant notamment son manque de décision.Lorsqu'il a  été Ministre de l'Education nationale, il s'est illustré par son... inertie, laissant les syndicats, dont Me Vuillat, prendre certaines décisions et se contentant de ne pas méconter les enseignants.Inquiétant pour un homme qui brigue les plus hautes fonctions de l'Etat.Bien à toâ, bon week-end.@ bientôt...

Artémis 01/12/2007 18:50

Bonsoir, Indéniablement, il a l'obsession d'être président et ce point, ne me dérange pas. C'est davantage l'accession à la gouvernance de la France qui serait inquiétante si la véracité des nombreuses allégations relatives à sa personnalité s'avérait. On le dit bon orateur, personnellement, il m'ennuie quand il ne m'agace pas. Ses idées se diluent dans une valse hésitation de propos pompeux et interminables. Il semble prendre plaisir à s'écouter et je me demande s'il n'est pas le seul. Le pire est qu'après avoir enduré sa logorrhée, son projet est plus flou que jamais. De ses actions ministérielles, je dois dire que je n'ai pas grand souvenir. Bayrou ne m'a jamais marqué comme Juppé, Fabius ou Emmanuelli. Mon prof d'histoire disait qu'un parti, c'est avant tout la personnalité d'un homme (ou d'une femme ajouterais-je). C'est dire l'avenir qui s'annonce pour le Modem: démodulant des impulsions d'encéphalogramme plat connecté dans le néant.Bon week-end.