Accroche-coeur

Publié le par Artémis

  
Elle sortit de son sac sa carte d’adhérente et la tendit à la bibliothécaire.
 
- Vous pouvez y aller, Miss Hiro.
 
Elle parcourut du regard les étagères à la recherche du titre qu’il lui avait conseillé. Après une quinzaine de minutes, elle le trouva enfin mais son attention fut alors attirée par la couverture verte du livre voisin. Elle se dirigea vers une table libre avec les deux ouvrages, tout en dévorant celui à liseuse verte et s’assit. A la sixième page, un post-it retint son intérêt. D’une écriture régulière y était inscrit : Qu’en pensez-vous Miss Hiro ? Pendant deux secondes, elle en eût le souffle coupé. Le cœur battant, elle reprit sa lecture. Le temps fila et elle s’aperçut soudain que l’heure de la fermeture était proche. Rapidement, elle consulta l’autre bouquin, le remit en place et se dirigea vers le bureau de la bibliothécaire pour remplir la fiche d’emprunt.
D’un air aimable mais ferme, la bibliothécaire lui expliqua que ce livre appartenait à la catégorie ne pouvant qu’ être consultée sur place.
 
Dans l’impossibilité de l’emporter, elle revint le lendemain. Etonnée, elle remarqua que le post-it avait été déplacé au début des pages non lues et revêtu d’une inscription supplémentaire : Pourquoi n’avez-vous pas répondu ?
 
Ce manège dura plusieurs jours. Le ton du commentaire quotidien variait alternant humour, ironie, provocation, froideur. Parfois, s’y ajoutaient des détails troublants. Pourtant, elle était toujours seule ou entourée de personnes qu’elle ne revoyait pas le lendemain. Un jour, elle se décida à répondre. Le lendemain, à l’ouverture de la bibliothèque, le post-it avait disparu sans que personne ne soit entré ni sorti. Mais le plus étonnant était qu’au fil des jours, le livre semblait évoluer, réagir. La sensibilité de son auteur la touchait au cœur inexorablement même lorsque ses réponses ne le laissaient pas paraître.
 
Les jours passèrent jusqu’à celui du dénouement.
 
Ce matin là, à quelques pages de la fin, stupéfaite, elle s’aperçut que les suivantes avaient été arrachées. A leur place, un ultime post-it :
 
- Si tu veux connaître la suite, Magdalena, il nous faudra l’écrire ensemble.
 
Différant des autres, il était signé Mike River. Avec un léger tremblement, elle referma le livre.
 
 
 
 
 
- Alors Rebecca, qu’en penses-tu ? Digne d’un livre, non ?
 
Son amie qui, comme vous, venait de lire ce manuscrit sembla songeuse.
 
- Surprenante histoire. Alors, qui était l’auteur du livre et des post-it ?
 
- L’ami qui lui avait conseillé le livre initial
 
- Mais pourquoi avait-elle choisi ce livre en particulier ? C’est un peu gros ça, tu ne le nieras pas.
 
- A cause du titre, Rebecca, l’histoire de Magdalena Hiro.
 
- Et les post-it disparus, les détails. Comment faisait-il ?
 
- La bibliothécaire était sa mère. Tu saisis ?
 
- Tu dis que le livre semblait évoluer. Pourtant, c’est impossible. Un livre est immuable.
 
- Un chocolat Rebecca ?
 
Elle refusa d’un signe de la tête.
 
- Dommage, tu ne sais pas ce que tu perds. Pourquoi impossible ? Ais-je prétendu que livre était imprimé ?
 
A ce moment, les clefs tournèrent dans la serrure. Il entra dans le salon, se pencha sur elle et après l’avoir embrassé dit en saluant, Rebecca toujours perplexe, d’un geste:
 
- Chocolat noir au café, non ?
 
Mutine, elle lui répondit par un sourire.
 
- Chéri, explique à Rebecca que c’est certes une histoire étonnante mais pas impossible comme elle semble le croire
 
- Expliquer tout tue la magie. Crois-tu ce que tu vois Rebecca ? Alors regarde, les Magdalena et Mike du récit sont devant toi. 

Commenter cet article

D'Ocean 15/11/2007 10:17

Peut-être pourrais tu écrire "le making of.."...ou l'intrigue, comme le détective hercule Poirot...avec les mystérieux arrangeurs de destin...bonne journée~~et bonne plume:/)

Artémis 15/11/2007 22:02

Making of ou synopsis. Si je savais le faire, peut être. Mais c'est une technique que je ne connais pas. Arrangeurs de destin, jolie expression.Bonne soirée D'Ocean.

D'Ocean 11/11/2007 14:31

Magnifique, vraiment!~~j'irais volontiers à la bibliothèque du coin si......mais je doute que l'histoire~~fantastique se reproduise..hélas!..j'adorerais..Cette histoire est si bien écrite..calligraphiée à l'encre sympathique..subtiles touches d'une plume bien lustrée~~

Artémis 11/11/2007 19:50

Merci D'Ocean. Qui sait ? La réalité peut être parfois plus incroyable et surprenante que la fiction, s'ouvrant sur des perspectives inattendues et insoupçonnées.