Quelques gestes écologiques

Publié le par Artémis

Comme vous le savez probablement tous, actuellement a lieu le Grenelle de l’environnement.
Une grande consultation publique sur les thèmes d’environnement et d’écologie où chacun est amené à s’exprimer, à proposer, voire à critiquer. http://www.legrenelle-environnement.fr/grenelle-environnement/
Eh non, le sujet ne m’a pas quitté.
 
Je sais que certaines personnes considèrent l’environnement comme un thème voire un gadget. Tant mieux, pour ces individus s’ils ont une planète de rechange. Personnellement, c’est celle-ci ou rien. Donc, tant que je suis amenée à y vivre, j’aimerais que ce soit dans les meilleures conditions possibles. Quant aux « c’est pas avec ou en faisant cela que nous changerons les choses ». Evidemment, si chacun se donne cette excuse pour attendre dans son coin, rien ne risque de s’améliorer.
 
Au-delà de cela, quelques gestes simples pour agir modestement à son niveau. Les ruisseaux font les grandes rivières, paraît-il.
 
# utiliser des piles rechargeables pour les appareils grands consommateurs, tels appareils photos numériques, baladeur MP3, etc…. Un chargeur et plusieurs jeux de piles pour que cela ne devienne pas contraignant. De plus, c’est économique, sachant que les piles rechargeables peuvent l’être 1.000 fois. A ce propos, ce serait mieux qu’elles soient fabriquées en Europe plutôt qu’en Chine.
 
# recycler les piles, cartouches d’imprimantes, matériaux recyclables et verre.
 
# utiliser des produits d’entretien écologiques. Très efficaces et plus agréables d’utilisation. Notamment, toute la gamme (produit vaisselle, détergents, lessives) l’Arbre vert, facile à trouver en moyennes et grandes surfaces.
Sinon, faire attention au logo européen, garant des vrais produits écologiques. 

picto-ecolabel.gif
 









# installer des économiseurs d’eau sur l’arrivée de douche et les robinets. Cela prend deux minutes et ne nécessite aucun talent de bricoleur. Aucune différence de pression d’eau mais théoriquement des économies pour tous.

A vous maintenant.

Publié dans Ecologie

Commenter cet article

Gael 24/10/2007 09:43

Effectivement, les citoyens ont du pouvoir, mais ils raisonnent le plus souvent avec leur porte monnaie! Or, ce qui n'est pas durable est subventionné par la puissance publique donc les prix du bio ou simplement des produits de qualité sont plus élevés en magasin!Je ne pense pas avoir une approche radicale de l'écologie, mais je crois qu'il fauta arrêter de se foutre du monde! Sarkozy et l'écologie, ça fait deux! J'ai même envie de dire que SArkozy et l'économie, ça fait deux!C'est pourtant à la puissance publique de montrer l'exemple et d'inciter, de guider les citoyens. ça fait peut-être très big brother, mais c'est une réalité: le citoyen achète selon ses intérêts... et vu le contexte, ses intérêts ne sont pas au durable!Alors oui, effectivement, toute bonne initiative doit être encourager, mais cela sera-t-il suffisant? Non! SAns sombrer dans la panique, ce n'est pas une minuscule tempête qui se profile à l'horizon, mais des boulversements climatiques qui influeront sur des régions entières du monde! Et les populations bougent quand elles ne peuvent pas rester chez elles ce qui augmentera probablement les risques de guerres... il ne s'agit pas simplement de sauver les ours, mais aussi de préserver notre planète et les espèces (dont l'Homme) qui y habitent.Je finirai par dire que je ne sais pas où tu as vu que les français étaient "bons" en matière d'écologie. Trois exemples au hasard:1. la France aurait du payer une amende de 28 millions pour la qualité des eaux en Bretagne (agriculture intensive...)2. La France est le premier producteur d'emballages européen.3. La France comptabilise le nucléaire comme énergie propre!Non, à priori, tous les indicateurs montrent que nosu sommes à la traîne.BizGAel.

Artémis 24/10/2007 21:18

C'est vrai qu'il y à une recherche du meilleur prix. Cependant, en grande surface, je constate que les consommateurs de bio sont plus nombreux qu'avant et semblent connaître la gamme de produits, donc, on peut en déduire qu'ils sont consommateurs réguliers. Je t'accorde sans problème que c'est une tendance très minoritaire. Toutefois, j'avais appris que plus d'un français sur deux consommait hebdomadairement des produits ou légumes bio. Je n'ai pas prétendu que tu avais une approche radicale, mais qu'une approche radicale risquait de stopper l'élan et l'intérêt pour l'écologie.  J'ai plutôt l'impression que c'est Bayrou -ou Royal- et l'économie qui font deux ! Quant à Sarkozy et l'écologie, j'attends de voir avant de faire un constat. D'accord avec toi que l'État et l'Europe (!) doivent inciter et favoriser l'agriculture bio, le commerce équitable, les énergies renouvelables, etc... Jusque là on ne peut pas dire que l'Europe soit allée dans ce sens avec la PAC notamment et le productivisme agricole à tout crin ! Je sais que beaucoup d'experts internationaux sont très pessimistes. Tu sais l'écologie, je ne m'y intéresse pas depuis six mois. Cela remonte à bien plus loin. Donc, l'exode des populations vers des terres non submergées, les risques de guerres inhérents, mais aussi les épidémies, les invasions de nuisibles, la propagation des bactéries et pandémie liée (comme lors du tsunami de Phuket), tout cela je le sais.  J'ai noté un vif intérêt des français pour l'écologie à travers la presse, les moteurs de recherche, les stats de mon blog, les discussions dans le cadre personnel, professionnel, ou autre. Ne me dis pas que tu ne l'as pas constaté aussi. D'autre part les exemples que tu me donnes concernent l'État et l'industrie, pas les citoyens. Amicalement.

Gael 23/10/2007 09:35

Salut Artémis!Je te rejoins sur l'idée des petits ruisseaux évidemment, mais il faut être consciente que l'effort ne peut pas reposer uniquement sur le bon vouloir des citoyens. La sphère publique doit donner l'exemple et guider les citoyens. Ainsi, la carotte engendre des changements, mais ne résoud pas le problème de base: tout le monde ne peut pas faire d'investissements lourds et ce, même s'ils sont remboursés en quelques années.Pour info, un collègue est allé au Grenelle de l'Environnement à Brest et m'a dit que c'était assez plat. M'enfin, effectivement, si ça peut changer deux ou trois minucules choses en attendant mieux, on ne va pas trop cracher dessus!Cela dit, pour info, dans la ria d'Etel chez nous, on a pas attendu que le gouvernement vienne pour s'attaquer au problème. Car c'est cela qui est incroyable: le volontarisme politique n'existe plus! On attend tout du "haut" alors que les problèmes se règlent sur le terrain.BizGael.

Artémis 23/10/2007 21:30

Bonsoir Gaël, Je sais parfaitement que les actions que j'évoque seront insuffisantes. Cependant, je pense que la bonne volonté et l'intérêt sincères des français, ne doivent pas être découragés par une approche radicale de l'écologie. Un changement de regard ne se fait pas du jour au lendemain même si les français évoluent bien ! Par ailleurs, la volonté politique s'appuiera, à mon avis, autant sur des impulsions économiques (boom des écobuildings aux USA par ex) que sur l'importance que revêtira l'écologie pour les futurs électeurs. Au sujet de l'intervention bretonne que tu mentionnes en exemple, cela me rappelle une info lue dans un féminin, il y à quelques années. Des consommatrices allemandes, voulant réagir au suremballage des produits alimentaires avaient laissés tous les emballages superflus aux caisses des supermarchés. En quelques mois, ceux-ci avaient faits pression sur les fabricants et obtenus des emballages très allégés.Comme quoi, les citoyens et consommateurs ont plus de pouvoir qu'ils ne le pensent. Amitiés.

D'Ocean 15/10/2007 21:00

Et avec les températures fraîchissant à l'automne, ne pas oublier le conseil habituel..un petit pull en plus et le chauffage en moins fort..cela fait économiser une importante quantité d'énergie..polluante !~~

Artémis 16/10/2007 00:10

Tu as évidemment raison mais je crains que ce conseil passe mal auprès de certains qui veulent vivre, chez eux, en tenue légère voire ultra-légère, été comme hiver. Sinon, personnellement je te rejoins sur ce point. 

D'Ocean 14/10/2007 10:58

Bel éveil de conscience...j'ajoute à l'avantage d'utiliser des produits bio pour la vaisselle ..à la main..celui d'arroser les plantes avec l'eau récupérée. Dans mon secteur, l'arrosage des jardins est toujours interdit...Presque tout se recycle...jeter est facile..trier un art!

Artémis 14/10/2007 19:37

Effectivement, il y à  l'avantage que tu cites ainsi que celui d'être plus doux pour la peau.Il y à beaucoup d'autres gestes simples et quotidiens que l'on pourrait ajouter à cette liste. J'y réfléchis. Restriction d'eau pour sécheresse, comme tous les ans, j'imagine ? Je comprends pourquoi tu espères tant les averses. Quant au tri sélectif, toutes les régions ne sont pas égales. Bonnet d'âne, notamment à la Normandie. Jeter est devenu un réflexe. Alors, faute de mieux, que cela soit au moins utile.