Révolution sur AMO III

Publié le par Artémis

Après avoir emprunté, sans se résoudre à le rendre, un sentier sinueux et escarpé, Jasmariy atteint enfin le gîte de Geek. Mi-géode, mi-nautile, son habitat était à son image, un peu étrange mais très pratique. Geek était l’anti-thèse parfaite de LdL. Purement cérébral, il ne vivait que pour ses machins technologiques qui peuplaient son univers et empesaient l’atmosphère pour tout visiteur. D’ailleurs, tout ce qui ne comportait pas câbles, prises, clusters, disque dur, carte mère ou microprocesseur était quasi invisible à ses yeux.
 
Geek, comme LdL, les Keurdepiaire, Jasmariy et quelques dizaines d’autres, faisaient partie des derniers non-EGM. A l’initiative de Keurdepiaire, et peu de temps après le commencement de son règne, le projet EGM avait été institué. Sortis des laboratoires Anamorphis, les êtres génétiquement modifiés avaient été créés en remplacement de la population indigène d’AMO qui, sur les ordres des Keurdepiaire, avait été largement massacrée. Par la manipulation génétique, il avait gommé la volonté, l’individualisme et les désirs de rebellion de ses sujets et singulièrement réduit leur intelligence. Ainsi, il obtenait une population maniable et docile.
 
Attifé sans goût et harmonie, surmonté d’un visage sans âge, Geek se tenait dégingandé devant une sorte d’ordinateur d’une autre ère. D’un regard perçant à travers ses lunettes, il fixa Jasmariy, interrogatif.
Elle eut presque l’impression de déranger mais se rasséréna promptement et exposa les raisons de sa visite dans l’antre de la technologie.
 
- Là comme ça je ne sais pas à quoi ça peut correspondre. Mmh, il faudrait le transcrire en algorithme sur le vieux PC. Ça donnerait peut-être quelque chose.
 
La réponse surprit Jasmariy de prime abord, il est vrai. Mais les solutions à un problème ne sont pas parfois celles qui paraissent les plus évidentes. Que risquait-elle à essayer de toute façon ?
Elle décrivit précisément chaque symptôme comme dans la liste non exhaustive qui suit :
 
Cœur serré et palpitant en chamade, trouble à la vue de l’autre, envie de fuite sans y parvenir, fixation de son esprit sur ce qui se rapportait à lui, etc…
 
Avec une précision méticuleuse, il intégra tous les paramètres et le résultat ne tarda pas à tomber.
 
- Avec une marge d’erreur inférieure à 2,12976 pm, donc quasi-insignifiante, il s’agit d’amour.
- Amour ? Mais qu’est-ce que c’est, Geek ?
- Il paraît que c’était l’un des ordres majeurs de la famille des sentiments. Il faut que je consulte les archives pour t’en dire plus.
- Alors c’est vrai, tu possèdes bien des archives sur la période pré-keurdepiairienne ?
- Tu penses que je n’allais pas laisser détruire le travail de collecte de mon oncle sur les civilisations anciennes d’AMO par ce salaud de K. Tout le passé d’AMO est dans ces clusters encodés en araméen, une langue terrienne antique que personne ne comprend ici, comme ça je suis tranquille. C’est bizarre quand même ce que tu m’as décrit. Ce sentiment a presque totalement disparu de la surface d’AMO et je te parle même pas des EGM. Des légumes sur pieds, ceux-là !
 
Jasmariy et Geek compulsèrent les archives. Et le temps s’écoula. Sans qu’ils y prennent garde, absorbés par les informations qu’elles contenaient, une huitaine de dias venait déjà de passer.
 
 
A suivre...
 
 
Cela n'a pas de rapport direct avec cette histoire - même si ce n'en est pas si éloigné, non plus- mais j'avais envie de l'accompagner de Melody par Molly Johnson, extrait du bon album Another day. Le clip, paraît-il réalisé par des français, est je trouve assez beau.

 

Publié dans Conte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

D'Ocean 16/09/2007 19:01

Es-tu visionnaire? Car les OGM sont d'actualité et menaçants; là dans ton conte, c'est le stade 2 ou plus car lorsque les gênes muteront,  les EGM  apparaitront! Espérons seulement que l'amour ne disparaitra jamais, seul l'amour peut sauver la paix.~~

Artémis 16/09/2007 21:54

La science et la science fiction m'intéressent depuis l'enfance. Sans doute par nature, car cela fait partie des nombreux domaines que je ne partageais avec personne dans mon entourage proche à l'époque.Alors, peut-être, que cela me donne une légère anticipation sur l'actualité.  Malheureusement, je pense que les manipulations génétiques sur l'humain ne resteront pas longtemps une fiction. Pour une fois, je suis pessimiste.Je ne sais pas si j'aurais le temps de finir ce conte avant de partir, mais une chose est certaine, l'amour n'aura pas disparu de la planète avant bien longtemps et de mon conte, non plus.

D'Ocean 15/09/2007 18:28

Sacré morceau..ce 3° épisode! Je suis restée rivée à chaque mot..recherché! le récit s'ouvre grand à présent, multiples horizons, éventualités...donc le suspense est bien conduit! Bravo, je suis admirative~~

Artémis 15/09/2007 20:23

Tu vas me gêner et ce n'est pas chose aisée, pourtant.Que veux-tu que je réponde à tant de compliments ? Je suis touchée, évidemment. Sans doute, également,  car la valeur des mots dépends pour moi aussi de l'importance, à mes yeux, de ceux qui les formulent.Donc, je me contenterai de Merci sincèrement.