De l'utilité des 4x4

Publié le par Artémis

Suite à une divergence avec un ami qui s’est récemment exprimé sur le sujet.


Il fallait toute l’ingéniosité des publicistes pour parvenir à rendre séduisant l’utilitaire amélioré qu’est le 4x4. En effet, sans avoir, auparavant, procédé à une structuration de l’image de ce véhicule cubique, juché sur 4 roues de camion, pour le parer de celles de l’aventurier urbain, du véhicule de luxe et de la voiture à la mode, qui irait acheter cela ?

Reprenons, un à un, ces concepts : 

L’aventurier urbain

Effectivement, quelle aventure de rouler sur les routes bitumées des villes ou d’une autoroute, de se garer en poussant, avec des pare-chocs taillés pour tuer un buffle, les voitures en stationnement, punies ainsi de leur outrecuidance à n’avoir pas laissé l’espace suffisant pour le carrosse de sa seigneurie, de foncer sur tout véhicule arrivant en sens opposé, bien au centre d’une chaussée qu’un propriétaire de 4x4 ne peut partager avec quiconque sans craindre de s’avilir ! Indéniablement, seul un(e) aventurier(e) peut vivre de telles péripéties périlleuses  quotidiennement dans la jungle citadine. 


Véhicule de luxe

Alors là, je ne vois vraiment pas ce qu’il peut y avoir de luxueux dans cette version améliorée des vieilles Jeep de l’armée américaine des années 40
A mon sens, un véhicule de luxe, c’est soit la classe féline d’une Maserati, d’une Jaguar, d’une Ferrari, d’une Aston Martin, d’une Lotus ou d’une Bugatti ; soit l’allure raffinée d’une Morgan, d’une Bentley ou d’une Rolls. Le reste ne relève pas plus du luxe, que Bruel, du statut de star. 



Voiture à la mode
 


Vêtements à la mode, artistes à la mode, films, livres, sujets, lieux, …. à la mode !
Quel est l’intérêt de faire, de voir, d’écouter, de revêtir, de conduire, d’habiter, d’acheter un objet, un produit, un véhicule, un bien, etc ..  sous le seul prétexte de ces trois mots imbéciles "à la mode" ? Si ce n’est une appétence au panurgisme que certains peuvent éprouver en attendant de savoir quoi penser, porter ou acquérir pour être dans le troupeau des personnes dont la cervelle en berne n’abrite pour seuls goûts que ceux labellisés « mode » ou « tendance ». De sorte, qu’à avoir si peu de personnalité individuelle, l’on peut légitimement se demander à la mode de quoi ? De la décérébration de masse ?

Quant à la pollution, je ne l’évoquerai pas, le 4x4 n’en étant pas le maillon le plus important. C’est malheureusement, un phénomène bien plus global que beaucoup préfèrent ne pas voir.

Non, ne nous leurrons pas, un 4x4 ne sert à rien d’autre, dans la majeure partie des cas, qu’à écraser les autres (au figuré le plus souvent, quoique…), en pensant que la classe, le charisme, le pouvoir, la distinction prétendument attachées à ce véhicule  s’acquièrent chez un concessionnaire automobile simultanément à l’acquisition d’un tracteur raccourci. Que les possesseurs de ces engins aussi laids qu’inutilement volumineux se rassurent, toutefois,  ils se distinguent assurément du commun des mortels, en corroborant  être le cœur de cible du génie mercatique, capable de vendre l’invendable. Enfin, parmi les rebelles aventuriers anonymes, figure l’ancien chanteur anarchiste, Renaud, l’ex pourfendeur du patronat -ennemi universel- et du capitalisme dont je salue la cohérence de la pensée en actes.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article