Définitions et bases de l'écologie -2-

Publié le

iles-tobago-pr--s-de-union-Island-Y-A-Bertrand.jpg
photo extraite de http://www.fotosearch.fr/PHD233/44224/



LE PLOMB

Le plomb à des effets très toxiques sur l’organisme après un certain seuil d’accumulation sur plusieurs années. En dehors des conduites d’eau potable (majoritairement remplacée actuellement), le principal mode de contamination résultait du supercarburant. D’où l’apparition depuis une quinzaine d’années, de l’essence sans plomb, majoritairement utilisée aujourd’hui. Par exemple, en 1996, la France consommait encore 6,61 millions de tonnes de super plombé contre 8,37 millions de tonnes de super sans plomb.
A titre indicatif, la dose admissible est de 1,5 mg/m3 sur une période de 3 mois.


L’OXYGENE

L'oxygène est un élément vital qui  constitue
-  23,15 % en masse de l'atmosphère terrestre
-  85,8 % en masse des océans (88,8 % de l'eau est de l'oxygène)
-  une base de la plupart des minéraux, et notamment  46,7 % en masse de la croûte terrestre solide
-  60 % du corps humain

Par ailleurs, c’est un composant vital, sous la forme O2 de tous les tissus vivants végétaux et animaux
Les autres composés d’oxygène pur sont le dioxygène ordinaire (O2) et l'ozone (O3).


L’HYDROGENE

L'hydrogène libre n’existe qu’à l'état de traces infimes dans l'atmosphère même s’il est l’élément le plus répandu dans l'Univers. Par contre, combiné avec d'autres éléments, il est largement répandu sur Terre et principalement avec l’oxygène sous la forme H2O, c’est-à-dire l’eau.
Par ailleurs, c'est un constituant essentiel des hydrocarbures. Avec l’azote, il forme l'ammoniac et  avec le soufre : le sulfure d'hydrogène (H2S) toxique.


LE SOUFRE

Le soufre est répandu dans la nature, à l'état libre ou combiné, dans le corps humain, les œufs, les protéines, etc….
La combustion du gaz, du pétrole ou de la houille, produit du dioxyde de soufre (SO2), qui est l'un des polluants atmosphériques les plus gênants dans le sens où il contribue très activement à la formation des pluies acides, de troubles importants de la santé humaine et à la dégradation de bâtiments et de monuments.


LA BIOSPHERE

La biosphère, littéralement « sphère de vie » est formée de l'atmosphère (jusqu’à 8.000 m d'altitude pour certains oiseaux), l'hydrosphère (eau douce et salée jusqu’à 11.000 m sous la surface) et de la lithosphère (sol et roches sur quelques mètres de profondeur).
Le maintien de la vie dans la biosphère se réalise également par l'énergie solaire et la circulation du carbone ou de l'azote,  par exemple.
La biosphère a considérablement évoluée depuis la formation de l’Univers. Ces phases expliquent des phénomènes fondateurs existants encore comme la photosynthèse.

L'atmosphère primitive (- 4 milliards d'années) s’est constituée à partir des rejets gazeux volcaniques et était  totalement dépourvue d’oxygène (ammoniac, hydrogène, méthane,  vapeur d'eau et gaz carbonique). Or, cette absence permit aux rayons ultraviolets (UV) d’atteindre la surface des continents et des eaux et de former la première matière organique dont sont issus les premiers êtres vivants  (- 3,7 milliards d'années).
De cette époque et de ces êtres unicellulaires date la photosynthèse qui par le rejet d’oxygène constitua les bases de notre atmosphère actuelle (- 1 milliard d'années). En altitude, l’oxygène se transforme en ozone (O3) filtrant les rayonnements ultraviolets nocifs. Le développement de la vie terrestre découle directement de l’augmentation de l’oxygène dans l’atmosphère (- 540 million d’années  dans les océans et - 500 million d’années sur terre)

La modification de l’équilibre chimique de la biosphère  par les rejets polluants agricoles, industriels mais aussi civils,  aura et a déjà des conséquences incontestables sur l’environnement de la vie végétale, animale et humaine.

Publié dans Ecologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article