Lettre ouverte aux ennemis de la démocratie

Publié le par Artémis

Je lis, depuis quelques, jours dans la presse, sur les forums ou les blogs, une contestation du résultat des élections présidentielles, une remise en question de la légitimité de Sarkozy au poste de Président de la République, une incitation à la haine et à la violence, un appel à un néo-mai 68. Je suis agacée, choquée, révoltée de ces comportements. Aussi, j’adresse, ce qui suit, à ces quelques agités que je ne fais pas l’erreur de confondre avec l’ensemble des partisans de gauche.
 
Quelle image pensent-ils avoir dans l’opinion de leurs concitoyens ? Mauvais perdant ? Aigres ? Infantiles ? Intolérants ? Ecoeurants de sectarisme ? Certes, mais pas seulement !
En effet, ils attaquent Sarkozy sur tous les plans avec une totale mauvaise foi, mais à travers lui, ont-ils compris qu’ils dénigrent 18. 983. 408 de leurs compatriotes et pire encore, qu’ils nient les principes même de démocratie et de république ! A travers, cette négation de la démocratie, dès lors qu’elle ne permet pas l’accession au pouvoir de leur candidate, ils attaquent bien entendu, également, 16.790.611 de leurs concitoyens qui ont votés pour Royal !
 
Quant à leur « mai 68 » qu’ils évoquent avec nostalgie -même sans l’avoir vécu-, il s’agissait surtout, masqué sous les idéaux de révolution et de libération de la société, d’une meute de jeunes loups aux crocs qui rayaient les pavés, drainant un troupeau de moutons de Panurge bercés par les slogans creux de quelques Che de pacotille ! Leur réel objectif était de tenter, par une sorte de putsch ultra-démocratique, de prendre le pouvoir pour leur propre compte à ceux qu’ils considéraient respectueusement comme des « vieux cons ». Les mêmes que l’on retrouve, maintenant, dans des fauteuils de cadres de partis politiques, d’entreprises publiques ou privées, monopolisant toujours le pouvoir, avec le dentier qui continue de rayer la moquette des salles de réunion, et prêts à tout pour conserver leur précieuse puissance en écartant les générations suivantes qu’ils considèrent comme de « jeunes cons ». Bref, un putsch commencé à la Che et fini à la Castro !
 
A ceux-là, je dédie la chanson de Jacques Brel qui les résume si bien, les Bourgeois :
 
Le coeur bien au chaud
Les yeux dans la bière
Chez la grosse Adrienne de Montalant
Avec l'ami Jojo
Et avec l'ami Pierre
On allait boire nos vingt ans
Jojo se prenait pour Voltaire
Et Pierre pour Casanova
Et moi, moi qui suis le plus fier
Moi, moi je me prenais pour moi
Et quand vers minuit passaient les notaires
Qui sortaient de l'hôtel des "Trois Faisans"
On leur montrait notre cul et nos bonnes manières
En leur chantant
Les bourgeois c'est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient bête
Les bourgeois c'est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient c...

Le coeur bien au chaud
Les yeux dans la bière
Chez la grosse Adrienne de Montalant
Avec l'ami Jojo
Et avec l'ami Pierre
On allait boire nos vingt ans
Voltaire dansait comme un vicaire
Et Casanova n'osait pas
Et moi, moi qui restait le plus fier
Moi j'étais presque aussi saoul que moi
Et quand vers minuit passaient les notaires
Qui sortaient de l'hôtel des "Trois Faisans"
On leur montrait notre cul et nos bonnes manières
En leur chantant
Les bourgeois c'est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient bête
Les bourgeois c'est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient c...

Le coeur au repos
Les yeux bien sur terre
Au bar de l'hôtel des "Trois Faisans"
Avec maître Jojo
Et avec maître Pierre
Entre notaires on passe le temps
Jojo parle de Voltaire
Et Pierre de Casanova
Et moi, moi qui suis reste le plus fier
Moi, moi je parle encore de moi
Et c'est en sortant vers minuit Monsieur le Commissaire
Que tous les soirs de chez la Montalant
De jeunes "peigne-culs" nous montrent leur derrière
En nous chantant
Les bourgeois c'est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient bête
Les bourgeois c'est comme les cochons
Plus ça devient vieux plus ça devient c
 
 
Quant aux anarchistes qui, depuis 3 jours, brûlent, incendient, pillent dans le but soi-disant protestataire et surtout de déstabilisation du futur Président, et ce qu’ils viennent des partis d’extrême gauche, qu’ils sortent des QG du PS ou des cités HLM dites sensibles, leurs seules motivations sont d’établir le chaos pour mieux soumettre la population à leurs lois et dans une démocratie, c’est inacceptable !
 
Comme le disait notre Sainte Bravitude, la petite Mère du Peuple, dont le dévouement maternel est tout entier résumé dans sa menace à son compagnon "Si tu vas chercher Jospin pour me faire barrage, tu ne reverras jamais tes enfants!", (1) où elle privilégie nettement le bien de ses enfants à son intérêt personnel, je conclurais par cette superbe phrase qui reflète sa façon, bien à elle, de penser : « il y a des colères très saines et très utiles. Je ne m’énerve pas. Je suis en colère ! ».
 
Post-Scriptum adressé toujours à ces quelques agités : si vous voulez éviter une nouvelle défaite, vous feriez mieux, plutôt que de trouver des excuses bidons à celle-ci, d’analyser les raisons réelles des échecs de Royal et du PS, et de cesser de vous complaire dans une posture victimaire et irresponsable.
 
 
  
(1) extrait de L'ouvrage intitulé "La Femme fatale", écrit par Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, journalistes au Monde. Sortie le 11 mai chez Albin-Michel.
 
 
 

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FRENCHY 12/07/2008 20:17

Je pensais comme vous jusqu'à ce que je tombe sur EVIGE !!http://fr.messages.news.yahoo.com/Actualit%E9s/Politique/threadview?m=tm&bn=FRN-PL-Gouvernement&tid=3044&mid=3044&tof=2&frt=2Et c'est bien lui l'instigateur, personne d'autre !!C'est ça que vous appelez démocratie ?

Artémis 12/07/2008 23:29



J'ai critiqué Sarkozy dans certains articles depuis celui-ci qui date de son élection. Et croyez que mon
esprit critique s'applique à ce qui me déplait, me choque ou m'agace, avec la plus grande indépendance et objectivité possibles. Je ne suis pas assez informée -pour l'instant- sur Edvige
pour avoir une opinon. 


http://art-mis.over-blog.fr/article-17926544.html
http://art-mis.over-blog.fr/article-16552155.html



Seagull 14/02/2008 13:23

Ce qui me choque un peu c'est que vous mettiez en doute notre souci de democratie. Mais reconnaissez que la personne qui a été elue au poste supreme est avant tout un arriviste tres imbu de sa personne, sans réel projet novateur (ses recettes sont retrogrades au possible), meprisant pour ceux qui ne sont pas de son monde (les NAP) et surtout, il prouve chaque jour qu'il n'est pas differents des autres: "Les promesses electorales n'engagent que les couillons qui y croient !" (C. Pasqua sur feu la 5). Cela fait quand meme une grande partie des 19 millions de personnes qui l'ont amené à ce poste qui ont quelques raisons de se sentir flouées, non ? Quant à son admiration pour les USA, je ne crois pas que ce type de société conviendrait à la France et, s'il veut vraiment la vivre, il na qu'à demissioner et aller  là-bas. Pour ma part, je n'en pleurerai pas.Ne vous en deplaise, ce triste sire n'est pas vraiment la representation que je me fais d'un homme politique soucieux du bien de la communauté. C'est plutot le genre: "Moi d'abord, les autres, je m'en fous !"

Artémis 14/02/2008 14:06

Je prends note de votre diatribe et vous fais juste  remarquer deux choses: ce texte a été écrit, sur le coup de la colère, en mai 2007 et, de plus, je n'attaque pas l'ensemble des opposants à Nicolas Sarkozy mais ceux dont je décrivais le comportement et dont je précisais que je ne faisais pas l'erreur d'un amalgame. Par ailleurs, je viens de relire mon texte et je maintiens le fond même si, à froid, la forme serait moins véhémente. Dans trois textes récents, j'ai attaqué le Président sur les points qui me déplaisent ou m'apparaissent inacceptables. Si vous les avez lu, vous savez ce que je pense précisément de lui. Pour finir, je ne partage pas votre vision très pessimiste de la démocratie et de l'application des programmes électoraux, sans être pour autant naïve. Enfin, je m'interroge sur le nom de la personnalité que vous avez en tête et qui répondrait à votre définition de "soucieuse du bien de la communauté".

David Gardet 06/08/2007 02:42

"La politique c'est un truc super compliqué, tu vois?" Chloé, 23 ans"La politique c'est moche, les gens ils font qu'à se mettre sur la gueule au lieu de se faire des bisous." Anonyme"Moi, j'aime pas la politique." Schtroumpf grognon

Artémis 06/08/2007 13:55

YCertes, Chloé, la politique c'est un truc compliqué mais tout ne peut pas être aussi "chou" que les pandas. Assurément, c'est dommage.Effectivement, Anonyme, ce n'est pas tendre (même s'il parait que dans les coulisses...) mais ce constat ne se limite pas qu'à la politique.C'est votre droit Schtroumpf grognon, même si depuis le temps, je me demande ce que vous aimez.

Gael 18/07/2007 23:15

SAlut!Pour une fois, c'est mon tour de laisser un commentaire. Je tenais juste à te dire que, pour ma part, je n'ai pas contesté les résultats. Sarkozy est le président de la République. Il n'empêche qu'il ne représente pas mon projet de société... de même que Royal ne le représentait pas non plus (même s'il était plus proche du mien).Je pense que Nicolas Sarkozy a été élu sur une duperie, mais il n'a jamais détourné les règles. Puisque l'électorat préfère le show aux sujets de fond, on ne peut choisir librement! Je n'ai, pour ma part, ni d'un côté ni de l'autre, entendu d'idées novatrices. Le PS est mort et l'UMP hégémonique plait aux foules... la majorité a-t-elle toujours raison? Je ne le pense pas, mais je n'irai pas contester pour autant cette décision! A moi d'expliquer pourquoi les idées de Sarkozy ne correspondent pas à ma vision du monde.Ciao.Gael.

Artémis 19/07/2007 21:58

Salut Gaël, J'apprécie que cette fois, ce soit toi qui vienne laisser un commentaire sur mon blog. Sarkozy avait un projet qui ne te correspond pas, je peux parfaitement le comprendre mais je ne suis pas d'accord sur le fait que tu insinues que le choix se soit fait sur "une duperie ou un show". Il n'y à pas une vingtaine de millions d'abrutis ou de gogos de chaque bord en France qu'il s'agisse de l'électorat de Royal ou de Sarkozy. Je trouve cela méprisant. Je serais curieuse de savoir ce qu'il pouvait y avoir dans le programme de Royal qui se rapproche de tes convictions puisque je l'ai trouvé très vide son programme. Enfin, tu as le temps pour répondre, comme expliqué dans mon dernier post.Sinon, pour répondre au commentaire sur ton blog, je n'ai personnellement pas d'à priori sur les allemands. Je pense qu'il s'agit là de l'esprit français: critique comme les britanniques, par exemple, à notre égard mais pas seulement. Concernant le système de financement des partis politiques, est-il plus équitable de supprimer les subventions existantes ? Je crois que cela pénaliserait les petits partis comme tu le supposes. Financer tout parti se présentant, reviendrait à encourager, les hold-upers qui ont fleuri pendant les présidentielles. Tu sais les petits partis farfelus qui n'avaient aucun programme et qui ont du déjà disparaître; Enfin le financement privé par des industriels, à l'américaine, ne génèrerait-il pas la corruption ? A + V.