Gagner à la Royal

Publié le par Artémis

La recette du « pour gagner à la Royal »

Prenez le candidat adverse et assaisonnez-le avec des cornes de diable –une pincée d’irrationnel ne nuit pas-, une moustache à la Hitler, les intentions de purges staliniennes, le contrôle des médias à la Castro, la fermeture des frontières et l’instauration d’un Etat policier à la nord-coréenne du communiste Kim Jong-il.

Ne surtout pas craindre le ridicule ou l’abus et augmentez, chaque jour, la ration.

Une fois qu’il est revêtu de la panoplie complète de dictateur en puissance :

- activez votre réseau d’amis journalistes de presse écrite, radio, et télévisuelle
-  ouvrez votre carnet d’adresses d’artistes du show-business, bourgeois au quotidien mais socialistes pour la bonne conscience
- et ensemble, ne manquez aucune occasion de clamer et d’affirmer que  « Sarkozy fait peur ! »

Bien entendu, n’expliquez jamais les raisons de vos craintes et martelez le message sans relâche pour que le menu soit imposé à tous.

Certes, vous ne relèverez pas la saveur d’un programme archi-réchauffé à la « jadis », où les mêmes ingrédients sont servis par les mêmes cuistots, où l’incompétence avérée peine à se dissimuler derrière la vacuité, le vide ineffable du menu comportant des désirs d’avenir introuvables dans l’assiette. Cependant, vous parviendrez ainsi, à faire oublier, à certains, que vos propositions sont avariées quand elles ne sont pas inexistantes sur les sujets majeurs. Saupoudrez de "gagnant-gagnant", "donnant-donnant", cela ne coûte rien et peut donner l'impression de la nouveauté.
Le but étant d’arriver à faire consommer à tous, ce plat, de gré ou de force.

En accompagnement, ajoutez une copieuse garniture de mauvaise foi calomnieuse, salez avec une négation constante des propositions de l’adversaire sans aucune explication.

Bien entendu, ne dressez jamais la table avec la recette du « idées contre idées » sous peine que le soufflé retombe à jamais.

Servez chaud et sans modération, cette recette dite « pour gagner à la loyal, pour gagner à la Royal ».

Publié dans Politique

Commenter cet article